Interview Samuel Hostalrich Joueur Espoirs - Association USAP

Samuel Hostalrich Joueur Espoirs 

  • Quel bilan tu tires de cette première partie de saison ?

 Le bilan que je fait sur la première partie de saison, c’est que c’est pas le résultat attendu ni espéré. C’est vrai qu’on sort d’une année exceptionnelle, pour citer 19 matchs 19 victoires. Donc c’est compliqué de repartir avec un nouveau groupe, on a eu environ 20 arrivés, beaucoup de jeunes, d’étrangers, beaucoup de pertes aussi. Après on est 7ème au classement, rien n’est perdu et on va essayer de batailler pour essayer d’aller en play-off.

  • Quel est l’objectif pour la fin de la saison ?

L’objectif ce sont les play-offs bien sûr, parce qu’on est des compétiteurs et on ne va rien lâcher jusqu’au bout.

  • Que manque-t-il à l’équipe pour passer un cap ?

Selon moi, ce qu’il nous manque c’est de la discipline et de la rigueur. Je trouve qu’on est une équipe à fort potentiel, vu que c’est un groupe nouveau on a encore du mal à joué ensemble, à jouer au rugby. On a fait un bilan avec les entraineurs, avec les joueurs et on va essayer de proposer une meilleure image de nous pour cette fin de saison

  • Quelle a été le meilleur match de l’équipe ? Pourquoi ?

La première mi-temps de Vannes et la deuxième du Racing. On n’a pas eu de matchs vraiment aboutis, c’était plus par morceau ou par mi-temps

  • Comment est l’ambiance au sein du groupe ?

L’ensemble du groupe vit bien mais avec tous les changements dans l’équipe c’est compliqué de tout reprendre à zéro, mais on est pas au fond du sceau et je pense qu’il y a une bonne ambiance donc je me fais pas de souci.

  • Comment abordes-tu les deux matchs justes après la trêve ?

Alors l’état d’esprit pour Brive et Toulous, c’est qu’on va aller chercher la gagne sur la phase retour car il nous faut des points pour remonter au classement.

  • En début de saison l’objectif était clairement la première place, comment le groupe a vécu ce début de saison compliqué ?

C’était compliqué, on l’a forcément tous mal vécu, d’une part parce que j’ai fait deux ans d’espoirs et on n’avait pas eu l’habitude d’être bousculé mais maintenant le passé il est derrière nous et on se concentre sur le présent.

Nos partenaires

Pin It on Pinterest