Interview Benoit Albert Préparateur physique Espoirs - Association USAP

Benoit ALBERT    Préparateur physique Espoirs

  • Quel est le bilan après la fin de la phase aller ?

Je suis plutôt satisfait sur le plan physique parce qu’il y a les tests que l’on a fait mi-saison et en août sont plutôt bon, donc il y a eu de l’évolution et de l’amélioration au niveau physique, ça s’est plutôt positif. Les gars travaillent bien, travaillent dur. Ce n’était pas évident de gérer la période compétition et de gérer l’ensemble du groupe, l’ensemble des joueurs parce qu’on est 56 joueurs. C’est une problématique qui n’est pas que chez nous qui est aussi dans les autres centres de formation. Donc sur ce plan-là, je suis plutôt satisfait je trouve que l’état d’esprit est bon, le travail est bon et que ça se retranscrit sur l’amélioration des performances physiques donc sur ce plan-là, je trouve que c’est plutôt positif, je suis plutôt satisfait.

 

  • Quelles sont les points à travailler pour permettre à l’équipe de passer un cap ?

Sur le plan physique, je trouve qu’on peut s’améliorer dans tout ce qui est du « transfert », cette notion de transfert qu’on entrevoie au niveau de l’explosivité, de la puissance, de l’endurance sont des données brut physiques mais il faut à tout prix que l’on arrive à transférer donc là même si on a essayé de le retranscrire, il faut absolument qu’on arrive à le transférer sur le terrain, notamment sur des aspects du jeu, la culture du club, les valeurs du club et les exigences de l’entraineur et de notre collectif. Donc ça il faut à tout prix qu’on arrive maintenant à allier les deux, moi c’est ma démarche au niveau physique donc on va d’accentuer, on le faisait déjà mais on va essayer d’accentuer davantage sur ce fait la pour que l’on puisse entrevoir sur le terrain si on est plus résistant voir qu’on l’est sur le terrain, si on est plus rapide ou explosif voir que l’équipe joue plus vite ou soit plus explosive

 

  • Quelle a été le meilleur match de l’équipe ? Pourquoi ?

Peut-être les matchs que l’on a gagné comme Angoulême et Vannes, on a pris peut-être le dessus. Je nous ai pas trouvé trop mis en difficulté physiquement par rapport aux autres équipes si ce n’est peut-être contre le Stade Toulousain où là vraiment on a vu qu’ils jouaient beaucoup plus vite que nous, souvent on rencontre des équipes qui sont plus denses que nous physiquement, ça c’est vrai mais je trouve qu’on arrive quand même à contrecarrer et a exister malgré cette différence sur la densité physique. Moi je trouve que l’ensemble des matchs que l’on a fait physique c’était pas si mal à part le Stade Toulousain où l’on a subi. Le seul regret et que j’aimerais c’est qu’on soit beaucoup plus fort et qu’on prenne vraiment le dessus. Mais je n’ai pas l’impression que dans ce championnat Espoirs une équipe comme une autre prenait le dessus physiquement à part le Stade Toulousain qui allait plus vitre.

 

  • Quel est le programme avant le déplacement à Brive le Week-End du 21 janvier.

Les joueurs vont avoir 15 jours de repos puis 3 semaines de préparation pour Brive. Donc là on travaille dur pour pouvoir les laisser au repos pendant 15 jours puis on reprendra progressivement sur les 3 semaines pour être au niveau d’intensité de Brive et de Toulouse qui sera le match qui suivra donc on va les préparer pour être en forme et à haute intensité, très haute intensité pour ces deux matchs.

 

  • Deux matchs relevés attendent l’équipe pour le retour en championnat, quelles sont les objectifs pour ces matchs-là ?

Je suis plutôt orienté vers la tâche et sur la performance, je regarde davantage le contenu avant le résultat final. Si on veut le résultat il faut s’intéresser au processus à ce qui va amener au résultat que le résultat.  Brive c’est une des meilleurs équipes du championnat, ils sont 3ème, ils avaient été beaucoup plus pragmatiques que nous, beaucoup plus solides et surtout disciplinés la fois dernière. Donc ça va être une donnée, savoir si on est capables de leur faire, et physiquement justement ça va être intéressant de voir si on est capable de voyager face à un gros et ensuite ça va être un gros test notamment au niveau de la vitesse d’exécution comme j’en ai déjà parlé. Brive aussi jouait vite, donc je pense que ça va être ça les objectifs, de voir si on est capable de jouer aussi vote que ces deux équipes du haut de tableau.

 

  • Les objectifs ont été revus à la baisse par rapport au début de saison, comment avez-vous vécu ce changement 

Personnellement, je suis focalisé sur former le joueur et développer ses compétences, je pense que c’est une nécessité au club de l’USAP qui compte énormément sur les jeunes et qui fait beaucoup sur les jeunes et la formation, donc moi mon objectif a toujours été celui-là : développer les compétences des jeunes pour qu’ils puissent accéder au haut niveau et prétendre à l’équipe première. Ce qui est vrai aussi c’est que nous sommes des compétiteurs et que l’on veut gagner et que ça fait aussi partie de la formation d’inculquer ce gout de la victoire et du dépassement de soi, les deux sont liés. Mais en tant que compétiteur on veut gagner, quand on s’aligne sur un match c’est pour le gagner, maintenant c’est pas au détriment de la formation et on essaye de mettre les joueurs dans les dispositions optimales mais c’est vrai qu’elles ne sont pas maximales parce qu’il y a une charge élevé la semaine pour développer les compétences physiques et rugbystiques et celle qui y sont associés. Donc moi je l’ai vécu, c’est vrai que quand on perd le week-end et on était habitué à gagner, c’est vrai qu’il y a toujours la frustration on n’est jamais content d’avoir perdu mais vraiment pour l’objectif premier moi ça m’alarme pas plus que ça même si évident on est compétiteur et qu’on préfère jouer les premières places que les dernières

Nos partenaires

Pin It on Pinterest